Les actualités du Groupe Roullier Recrutement

Jui
2018

3 questions à Morgan Gohin : l’ingéniosité et l’ouverture d’esprit au service de l’innovation

3 questions à Morgan Gohin : l’ingéniosité et l’ouverture d’esprit au service de l’innovation

Écrit par Groupe Roullier / Publié dans Recrutement

Nous avons rencontré Morgan Gohin, Chef de projet au CERA (Centre d’Études et de Recherche Appliquée) afin d’en apprendre un peu plus sur son parcours et sur son rapport à l’innovation dans l’exercice de ses missions au quotidien.

Pouvez-vous nous raconter votre parcours ? Comment avez-vous intégré le Groupe Roullier ?

Je suis ingénieur, diplômé de l’ESPCI à Paris en 2006, où j’ai exploré des domaines scientifiques très variés (physique quantique, chimie organique, biologie). Puis j’ai effectué une thèse industrielle en 2009 à l’Ecole Polytechnique sur les vitrages autonettoyants, pour le groupe Saint-Gobain. J’ai ensuite travaillé dans le secteur de la métallurgie en France pendant six ans. Ma mission portait sur l’extraction chimique de métaux à partir de minerais, en validant les procédés en usine pilote.

J’ai intégré le Groupe Roullier fin 2015 en tant que Chef de Projet au CERA, suite à une session de recrutement à Paris. J’ai été attiré par le dynamisme du Groupe et la perspective de pouvoir travailler au quotidien sur des sujets très variés.
 

Quelles sont vos missions et quelle place l’innovation y occupe-t-elle ?

Ma mission est de développer de nouveaux produits ou de nouveaux procédés de fabrication, aussi bien pour la Nutrition Animale, la Nutrition Végétale que pour toute autre activité du Groupe. L’important est de bien comprendre le cahier des charges des différents demandeurs (CMI Roullier, usines, Phosphea, …) puis de voir ce qui est réalisable avec les contraintes industrielles existantes (équipements, matières premières, …). La mise en œuvre et la supervision des essais se passent au Pilote ou au Laboratoire d’Essais. Je participe aussi aux audits d’usine pour tout ce qui concerne les procédés.
L’innovation a une place essentielle au CERA, c’est le cœur de mon métier.

Quels challenges rencontrez-vous au quotidien ?

Qui dit innovation, implique d’aller au-devant de nouvelles difficultés. Nous sommes par exemple confrontés à des équipements inadaptés ou inexistants. Il s’agit alors de rendre possible des projets a priori impossibles. Il faut savoir faire preuve d’adaptation, d’ingéniosité, d’ouverture d’esprit. Il arrive bien souvent que la solution vienne de là où on ne l’attend pas. Les trouvailles inventives peuvent ainsi venir des ingénieurs du Groupe ou des techniciens en usines. Le positionnement transversal du CERA favorise la remontée d’informations essentielles. A nous de savoir les exploiter au mieux.

Partager l'article : TWEETER LINKEDIN FACEBOOK GOOGLE +